La réglementation pour l’ouverture d’un salon de coiffure

L’ouverture d’un salon de coiffure suggère de se mettre en accord avec une réglementation précise, notamment en matière d’accueil du public. Votre local devra respecter les normes relatives à la sécurité des personnes, à la lutte contre les incendies, à l’accès pour les personnes à mobilité réduites… Le non-respect de ces normes, dites ERP, sont passibles d’une fermeture administrative temporaire ou définitive et/ou d’une sanction pénale de 45 000€ d’amendes et peine d’emprisonnement.

La diffusion de musique exige une déclaration auprès de la SACEM, et de payer les droits y afférent. Le montant dépendant du nombre d’employés.

En ce qui concerne l’hygiène, le métier est soumis à des règles d’hygiènes spécifiques eu égard à la nature de l’activité. Par exemple, seuls les titulaires d’un BP, d’un BM ou équivalent peuvent utiliser des produits contenant de l’acide thioglycolique (taux de concentration entre 8 et 11%) pour friser, défriser, onduler les cheveux.

Enfin, en ce qui concerne les prestations :

  • Le coiffeur est libre de pratiquer les prix qu’il souhaite.
  • Les prix doivent être affichés lisibles et compréhensibles en TTC, à l’intérieur et à l’extérieur du salon.
  • Les factures adressées aux clients doivent présenter les prix HT et TTC des prestations.